Élections législatives
5 et 19 juin 2022
Votez Caline Maaraoui !

La semaine dernière, Caline Maaraoui répondait aux questions de la revue économique libanaise Iktissad. La candidate est revenue sur son choix de soutenir Emmanuel Macron lors des présidentielles ou encore son regard sur les relations entre la France et les pays du Moyen-Orient et d'Afrique

Retrouvez l'intégralité son interview en libanais 👉ici

Version française de l'interview dans Iktissad 

L’avocate Caline Al-Marawi, qui se présente aux élections législatives Français prévues pour le 5 juin, sera la première Libanaise à remporter un siège représentant les résidents français de la 10e circonscription des Français de l'Étranger se trouvant dans 49 pays du Moyen-Orient et d’Afrique.

Al iktissad Wal Aamal a rencontré Madame Al-Marawi pour savoir plus sur sa carrière et sa candidature.

Question 1 : Quel est votre commentaire sur les résultats récents de la présidence Française et la victoire du président Macron au second tour face à son adversaire, la leader de l’extrême droite Français ?

Lors de cette présidentielle, les électeurs ont exercé le vote utile dès le premier tour pour un candidat ayant supposément plus de chances d’être élu plus que pour celui dont ils préfèrent. 

Cela explique le fait que trois blocs principaux se sont constitués dès le premier tour : celui de Marine le Pen à l'extrême droite (23% à vérifier), celui de Mélenchon à l'extrême gauche avec 22% et celui du centre gauche et centre droit représenté par Emmanuel Macron avec 28% (à vérifier). 

J’ai personnellement appelé à voter Macron lors du second tour car l’extrême droite avec Marine Le Pen c’est le nationalisme d'exclusion :

  • des étrangers, des musulmans et des différences …
  • d’autres pays : l’Europe par exemple avec la révision des traités européens qui aurait mis fin à l’idée européenne

Avec elle, c’est aussi la remise en cause des principes républicains de séparation des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires.

D’autant plus que lors du débat télévisé de l’entre-deux tours, nous avons tous constaté que Marine Le Pen n’est pas au niveau.

C’est pourquoi j’ai appelé à voter Emmanuel Macron lors du second tour car l’idée même de la France telle qu'elle je l'ai toujours chérie était en jeu; celle qui m'a adoptée et que je souhaite servir : la France des lumières, de la liberté, de l'égalité et de la fraternité

Question 2 : Vous êtes avocat et vous avez occupé des postes juridiques et administratifs consultatifs au Liban, vous pouvez nous parler de la nature de votre travail et quelles étaient les raisons de votre candidature aux élections Français ?

J’ai commencé ma carrière juridique en France dans des cabinets internationaux avant de rentrer au Liban pour intégrer le service juridique de la banque centrale ou j’ai été responsable de tout ce qui relève des marchés et des produits financiers. Après plusieurs années d’expérience, je suis devenue la directrice du service juridique de l’autorité des marchés financiers et j’ai eu la chance de participer à la mise en place de toute la structure législative ce qui a été une expérience formatrice et enrichissante inégalable. 

Mon parcours académique et professionnel en France, puis par la suite mes diverses responsabilités au sein d’organismes publics et parapublics au Liban en relation avec des organisations internationales m’ont donné le goût du service public.

La politique était aussi au cœur des discussions familiales. Mon père m’a transmis le sens de l’action et de l’engagement au service des autres. J’ai donc été amenée tout naturellement à m’intéresser à la politique et en particulier à la politique française, car la France est pour moi bien plus qu’une Histoire, bien plus qu’une géographie mais c’est un idéal comme pour la majorité des binationaux ou expatriés. 

Ce qui m’avait surtout frappée c’est que la voix des Français de l’étranger de la 10e circonscription n’était pas représentée au sein du parlement avec Monsieur Marsaud puis Mme Lakfari ! 

Je pars du principe que les sujets des Français de l’étranger doivent être portés par des personnes qui les vivent au quotidien, que ce soit des expatriés ou des binationaux et non pas par des parachutés. 

Aujourd'hui, vous avez d’une part la candidate LR de la 10e circonscription, Aurélie Pirillo, qui est conseillère municipale à Paris ! Vous vous rendez compte ?

Et d’autre part, Amélia Lakrafi, la députée LREM élue en 2017, qui a sûrement des qualités mais ses collègues à l’Assemblée ne l’ont pas remarqué. Elle a fait 6 interventions en 5 ans au sein de l’Assemblée Nationale. Ce qui prouve que soit elle était peu présente - ce que le démontre la plateforme nos députés qui synthétise les activités des élus - soit qu’elle pesait peu dans le groupe parlementaire qui ne lui donnait pas la parole. Dans la circonscription, il en est de même, puisqu’on ne l’a quasiment pas vue.

Il est grand temps que les Français de l’Étranger soient représentés par eux-mêmes.

C’est pourquoi, j’ai décidé de me porter candidate à l’élection législatives dans la Xème circonscription en tant que député indépendante et compétente au service des Français de la circonscription :

  • Libre, car je ne dépends pas des appareils politiques mais procède à partir des besoins des citoyens.
  • Compétente, car j’ai beaucoup appris grâce à mon parcours professionnel et académique, que ce soit en France ou au Liban. 

J’ai construit ma carrière professionnelle par le travail et l’effort personnel et je veux aujourd’hui mettre ses compétences au service des Français de la 10e circonscription des Français de l’Étranger.

Question 3 : Quel regard portez-vous aujourd’hui sur les relations entre la France et les pays où vous vous présentez pour représenter les Français résidents du Parlement français ? Surtout les pays du Moyen-Orient et d’Afrique.

Il y a les relations internationales et les relations humaines.  Avant de vous parler des premières, je voudrais vous dire ce que pensent les gens comme moi. Ceux dont j’ai envie de porter la voix. La France c’est encore pour tous un très grand pays à la culture universelle et à l’art de vivre reconnu. Les hommes et les femmes de ma circonscription aiment la France pour cela. Et bien la France est LA puissance méditerranéenne. Elle est membre du conseil de sécurité des Nations Unies. Elle est l’une des 10 premières nations de la planète et elle a cette particularité de combiner puissance économique, militaire et culturelle.  Chacun sait le lien presque charnel de mon pays avec le Liban. Et il y va de même dans les autres pays de ma circonscription. Je considère que les Français de l’Étranger ont une responsabilité particulière dans l’imaginaire Français à l’étranger. Ils sont des ambassadeurs du rayonnement de la France.

Question 4 : La France a un rôle majeur pour aider le Liban, votre pays d’origine, et il y a quelques jours, une initiative saoudi-française a été annoncée pour aider économiquement le peuple libanais, comment évaluez-vous cette initiative ? Et êtes-vous optimiste quant à l’avenir du Liban ?

Mon rôle n’est pas de me substituer aux libanais qui souffrent dans la crise épouvantable qu’ils traversent. Je suis favorable à toutes les formes d’aides, d’où qu’elles viennent, à condition qu’elles arrivent à leur destinataire, c’est à dire le peuple Libanais. Le peuple Libanais est en danger, il faut l’aider. Pour ma part, je mettrai de tout mon cœur, toute ma force et volonté pour le faire.

Élections législatives
5 et 19 juin 2022
Votez Caline Maaraoui !