Élections législatives
5 et 19 juin 2022
Votez Caline Maaraoui !

Pour le maintien du pouvoir d’achat

Ma proposition de « prime de vie chère » fait débat. Tant mieux !

Elle est une réponse ponctuelle à l’inflation consécutive à la guerre en Ukraine et aux crises que traversent particulièrement les pays de notre circonscription.

Chaque candidat(e) se détermine vis-à-vis de la seule mesure un peu innovante dans cette campagne alors que d’autres candidats sont enfermés dans les programmes et les éléments de langage des États-majors parisiens.

Pourquoi une mesure de solidarité nationale pour les Français de l’étranger ? D’abord, parce que c’est une nécessité. Les Français à l’étranger ne sont pas, comme le croient parfois les Français de l’hexagone, des privilégiés. Ces Français ont des difficultés et ne bénéficient pas d’un traitement égal. Cette situation me révolte.

Il y a trois millions de Français à l’étranger, ce qui fait de cette communauté une des plus importantes de France.

Ont-ils le soutien de la Nation face à l’augmentation du coût de l’énergie, de l’essence, du gasoil etc. ? Non ! Ont-ils droit à des aides ponctuelles face aux difficultés de vie chère ? Non !

Et pourtant, l’inflation ne s’arrête pas aux frontières. Elle n’est pas réservée à la France et aux États-Unis. Les prix des produits de première nécessité s’envolent dans tous les marchés ou supermarchés des 49 pays qui composent la circonscription.

Savent-ils, mes contradicteurs, de combien a augmenté le prix à la pompe à Beyrouth, à Djeddah ou encore au Bénin ? Ont-ils fait attention aux prix des produits de première nécessité au Caire ou à Madagascar ?

Franchement, ce débat résume tout ce qui nous oppose. Est-on candidat pour représenter un parti ou pour représenter les citoyens ?

Cette « prime de vie chère », dont on peut discuter le montant, est la pierre angulaire de mon programme. C’est ce qui distingue ceux qui défendent les Français de l’étranger dans la circonscription et ceux qui procèdent depuis Paris et au travers des États-majors des partis politiques.

Moi, je dis que mes compatriotes ont besoin d’être aidés car ce ne sont pas des privilégiés. Et les autres candidats disent non, ils n’ont pas besoin d’aides car ils sont privilégiés. D’ailleurs, je vois que la Première ministre Elisabeth Borne a décidé de travailler en ce sens dès le début de la législature. Il faut que cette aide ait lieu et ne soit pas limitée aux seuls Français de l’hexagone.

Je suis une candidate libre qui veux être la voix des citoyens de la 10 ème circonscription des Français de l’étranger. Mais, au-delà, je veux fédérer toutes les circonscriptions pour obtenir cette « prime de vie chère ».

Et rassurez-vous pour, à titre d’exemple, 150 euros par famille, cela coûtera moins de 2 milliards d’Euros par an sur un budget qui avoisine les 1500 milliards d’euros.

Au-delà des chiffres, c’est une question de principe : nous ne sommes pas des citoyens de deuxième zone ou de seconde classe. Ce qui existe pour les Français de l’hexagone doit exister pour les Français de l’étranger.

Ne vous laissez pas impressionner par ceux qui se veulent les gardiens de l’immobilisme en matière de droits sociaux.

Ensemble, nous imposerons la PRIME DE VIE CHÈRE !

Élections législatives
5 et 19 juin 2022
Votez Caline Maaraoui !